De la schizo-analyse à la non-philosophie

Erik Del Bufalo, Deleuze et Laruelle. De la schizo-analyse à la non-philosophie, Paris, Kimé, « Bibliothèque de non-philosophie », 2003.

La non-philosophie permet des rencontres d'un nouveau type avec les philosophes, et productrices de possibilités de pensée émergentes. Nous ne savons pas encore ce que peut la philosophie de Deleuze, la « schizoanalyse ». La soumettant ici à l'épreuve de cette méthode sans modèles, à cette force de pensée qu'est la non-philosophie laruellienne, on ne confronte pas deux doctrines rivales. Il s'agit de lui faire rendre de nouveaux effets en la traduisant avec l'aide d'un autre organon. C'est un test inégal pour les deux pensées.
Pourquoi cette expérimentation ? La philosophie est l'éternelle liturgie du Monde et des mondes possibles, le manque de sens de l'Univers que seul l'Homme-en-personne, nécessairement universel, peut apporter. Si la philosophie de Deleuze est pertinente pour le Monde, le point de vue de l'Homme-en-Homme l'engage dans un devenir imprévu à son corps défendant. Une philosophie est passée du sol du monde à l'utopie de l'Univers...

Texte relu par Jean-Baptiste Dussert.