La non-philosophie, simplement. Une introduction synthétique

Jean-Luc Rannou, La non-philosophie, simplement. Une inroduction synthétique., Nous, les sans-philosophie, L'Harmattan, 2005.

Qu'est-ce que la non-philosophie, cette nouvelle discipline inventée par François Laruelle ? On répond à cette question en trois parties, qui correspondent aux trois moments essentiels du développement de la pensée laruellienne. Le premier moment élabore une science des hommes. La science des hommes s'oppose aux sciences de l'homme, gorgées de philosophie, qui n'étudient que des Autorités : langage, conscience, société, et jamais l'homme dans son identité réelle. Celle_ci est définie par la non-philosophie comme Minorité, ou solitude ordinaire. Après avoir étudié une identité réelle : l'homme ordinaire, il est possible de passer au deuxième moment. Celui-ci propose une théorie générale de la science comme théorie des Identités. L'Identité réelle est la cause de toute science, alors que la philosophie et toute idéologie en général n'élaborent que des mixtes transcendants qui visent un sens du monde, mais jamais le réel dans son identité multiple. Seule la science réalise la démocratie dans la pensée. Enfin, dans un troisième moment, la non-philosophie propose une véritable science éthique. Munie du socle d'une authentique science humaine, elle peut montrer que tout homme, comme Minorité qui existe Etranger au monde, est radicalement victime du mal. La victime est la cause réelle de l'éthique.



Jean-Luc Rannou, agrégé de philosophie, enseigne en Bretagne. Il a précédemment publié François Laruelle et la gnose non-philosophique (L'Harmattan, 2003).