L'amour de la non-philosophie

Patrick Fontaine, L'amour de la non-philosphie, « Bibliothèque de non-philosophie », Paris, Kimé, 2001.

Ce livre s'adresse à quiconque s'est un jour interrogé sur la pensée et n'y a pas vu concrétisée la consolation promise. Cette initiation fournit enfin le sens de la philosophie, qui est d'être amoureuse de la non-philosophie. Elle invite quiconque se présente comme homme ordinaire à "s'" écrire dans des textes où ce n'est plus la philosophie qui fait loi.
Comment écrire des textes non-philosophiques ? De quel droit ? Comment s'y prendre ?
On conteste le plus souvent à François Laruelle le droit de penser une extériorité de la philosophie et de travailler scientifiquement à cette hypothèse. Nous répondrons ici que l'hypothèse de la non-philosophie est nécessaire et légitime.
Nous prétendons que, de ce qu'elle manifeste, la philosophie n'a pas de sens. Il est insencé d'être une science qui se cherche enc herchant son objet, qui cherche l'absolu pour être science de l'absolu. Elle demeure incompréhensible si on s'obstine à ne pas la prendre au sérieux, à prétendre que l'effort de synthèse totale constitue la science absolue. Elle prend tout son sens si nous la prenons enfin au sérieux, si nous comprenons qu'elle dispose pour un destin inavoué.

Son destin est d'offrir l'objet cherché. La philosophie donne ce qu'elle n'a pas à quelqu'un qui n'en veut pas. Cette offrande est un acte amoureux. C'est le sens de la philosophie être amoureuse de son extériorité.
D'inspiration lacanienne, ce livre, qui se veut une initiation à la pensée de François Laruelle dans ce qu'elle a de plus bouleversant, confirme la légitimité d'une production de texte s qui expérimentent la matière philosophique. L'écriture n'est plus la position ou la pose du philosophe exposant sa pensée ou son système. Elle est la représentation du rapport amoureux, l'expression d'une philosophie amoureuse du sujet transcendantal qui, à cette occasion, traduit sa condition d' "homme ordinaire", solitude d'être sans essence ni existence philosophiques. L'homme ordinaire ne doit rien à la philosophie, c'est elle qui lui doit tout.


Patrick Fontaine enseigne la philosophie et prépare actuellement un ouvrage sur Platon