Fabriques de l'insécurité

François Laruelle (éd.), Fabriques de l’insécurité, Mai 2007, 122 pages.



L’insécurité intéresse la politique, nul n’en disconviendra. C’est aussi un sujet pour la philosophie et la non-philosophie. Pour chacune de ces disciplines, c’est un problème à régler. Les auteurs de ce recueil ne partagent pas tous la même opinion, témoin le dernier texte qui est d’une autre sensibilité que celle de l’ensemble, mais auquel nous avons voulu donner la possibilité de s’exprimer. Ce ne sont pas tous des non-philosophes, ni même tous des philosophes. Mais, réunis par l’actualité, ils ont exprimé leurs convictions, témoigné de la façon dont ils éprouvent et pensent la conjoncture. L’insécurité a-t-elle des responsables et des théoriciens ? Est-elle un prétexte ? S’agit-il juste d’une question pratique ou d’un sentiment ? Au travers de ce recueil, le lecteur découvrira une représentation de notre époque qui n’a pas la prétention de l’objectivité, mais qui le portera à s’interroger sur le dessein de notre société, sur les inquiétudes et les espoirs qu’elle fait naître. En dernier lieu, l’invention de la sécurité et de l’insécurité ne dépendrait-elle pas d’une même fabrique, celle qui produit les concepts, la philosophie ?



Les auteurs : Mariane Borie, Jean-Baptiste Dussert, Christelle Fourlon, François Laruelle, Anastasia Menzel, Sathya Rao, Sandrine Roux.