Le principe de minorité

François Laruelle, Le Principe de minorité, Paris, Aubier, coll. « Analyse et Raisons », 1981.

Les parties existent-elles avant le Tout et indépendamment du Tout ? les événements et les singularités avant leur mise en Histoire ? les différences et les individus avant l'Idée ? les minorités avant l'Etat ? Cet essai en avance la thèse. Il montre que, même dans la philosophie contemporaine, les multiplicités ne furent jamais pensées pour elles-mêmes, mais toujours en vue d'un Universel. Il célèbre les noces de l'Un et du Multiple, mais enfin au-delà de l'Etre, du Logos, du Monde, de l'Histoire, de l'Etat. L'Etre fut sans doute oublié, mais que dire de l'Un qui fut toujours confondu avec son reflet dans l'Etre, avec l'Unité universelle... L'Un est l'essence des multiplicités, et les multiplicités l'essence de l'Etre, comme les minorités l'essence de l'Etat. Les unes et les autres furent uniquement l'objet d'une technique, ici elles sont aussi l'objet d'une mystique.

François Laruelle.